Contemporain

Une bouche sans personne – Gilles Marchand

Un roman dont je n’avais jamais entendu parlé mais qui m’a été gentiment offert par ma Madouille chérie. Dédicacé en plus ! Un titre et un début de roman énigmatique et me voilà prise dans les filets de cette histoire.

Résumé

Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu’il a été défiguré. Par qui, par quoi? Il commence à raconter son histoire à ses amis et à quelques habitués présents ce soir-là. Il recommence le soir suivant. Et le soir d’après. Et encore. Chaque fois, les clients du café sont plus nombreux et écoutent son histoire comme s’ils assistaient à un véritable spectacle. Et, lui qui s’accrochait à ses habitudes pour mieux s’oublier, voit ses certitudes se fissurer et son quotidien se dérégler. Il jette un nouveau regard sur sa vie professionnelle et la vie de son immeuble qui semblent tout droit sortis de l’esprit fantasque de ce grand-père qui l’avait jusque-là si bien protégé du traumatisme de son enfance.
Léger et aérien en apparence, ce roman déverrouille sans que l’on y prenne garde les portes de la mémoire. On y trouve les Beatles, la vie étroite d’un comptable enfermé dans son bureau, une jolie serveuse, un tunnel de sacs poubelle, des musiciens tziganes, une correspondance d’outre-tombe, un grand-père rêveur et des souvenirs que l’on chasse mais qui reviennent. Un livre sur l’amitié, sur l’histoire et ce que l’on décide d’en faire. Riche des échos de Vian, Gary ou Pérec, lorgnant vers le réalisme magique, le roman d’un homme qui se souvient et survit – et devient l’incarnation d’une nation qui survit aux traumatismes de l’Histoire.

Avis

 » J’ai une cicatrice et un poème. » Ainsi commence ce roman. Il m’a fallu une phrase, une seule pour avoir envie de poursuivre ma lecture. Me voici donc plongée dans le quotidien de notre narrateur dont on ne saura jamais le nom. Il est comptable et passe sa journée entouré de chiffres. Quand vient le soir il rejoint ses amis dans un bar. Un rituel instauré il y a dix ans et qui continue encore. Protégé par une écharpe qui lui recouvre la moitié du visage, nous ne savons rien de notre narrateur. Mais un soir, à cause d’une tasse renversée, notre narrateur se voit obligé de se dévoiler. C’est ainsi qu’il commence à raconter son histoire . D’abord devant ses amis et les quelques habitués présents ce soir là . Puis au fur et à mesure des jours qui passent l’auditoire s’agrandit.

Je ne peux pas dire que j’ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman. Mais ce serait vous mentir que de vous dire que je n’ai pas été touchée par cette histoire. Je me suis laissée porter par l’inconnu, par le fait de ne rien savoir du passé du narrateur. Mais surtout portée par le talent de conteur de l’auteur. J’ai pris plaisir à découvrir en même temps que les autres d’où venait cet homme si énigmatique et de découvrir la raison pour laquelle il se cachait derrière cette écharpe. J’ai trouvé l’ensemble assez répétitif mais une fois que j’ai su ce qui se cachait derrière la cicatrice j’ai été totalement bouleversée. Je ne pensais pas du tout lire un roman sur ce sujet en particulier. Et oui j’ai été soufflée.

Ce fut pas un coup de coeur mais pour moi une jolie découverte que je vous recommande chaudement ! Et un grand merci à toi Mad, de m’avoir offert ce livre car sans toi, il est sûr que je serai passée à côté de ce roman!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Articles similaires

Pas de commentaires

Laissez-moi un commentaire !